- 2. La portabilité individuelle des droits sociaux : une promesse intenable ?

Tnp - salle Laurent Terzieff

pompez pompez shadokLa portabilité individuelle des droits sociaux : une promesse intenable ?
La stabilisation du chômage de masse depuis une trentaine d’années, ainsi que l’augmentation en volume et en variété des contrats de travail dits « atypiques » (CDD, auto-entrepreneuriat), participe à l’amplification des inégalités sociales en fonction du mode de participation au marché du travail réputé incarner l’intérêt général. Afin de réduire ces inégalités, plusieurs agendas de « flexicurité » (stabilité des revenus par-delà l’emploi) sont en concurrence sur le marché des idées politiques, à la croisée des réflexions syndicales, universitaires et technocratiques. Parmi les plus connues, on peut retenir une variante social-démocrate fondée sur l’« investissement social » permettant d’accroître l’« employabilité » individuelle, et une variante souvent considérée comme communiste, fondée sur la « qualification personnelle » et indépendante de toute validation par le marché.
Quelles sont les principales qualités et limites de chacune de ces approches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *