, - 1. Lumière et obscurité

Tnp - salle Laurent Terzieff

Sherlock Junior

La puissance du cinéma réside sans doute dans le fait qu’il est avant tout un art social, d’abord tourné vers le réel et produisant simultanément du style, de l'imaginaire, des univers inédits qui font ensuite référence au sein de la culture. Nous nous proposons toutefois de montrer qu’il est aussi une voie royale vers le psychisme et cela sans abandonner pour autant le tropisme qui l'oriente vers le récit du monde, de la réalité et de l'altérité.

Partant d’un dialogue entre nos deux disciplines, l'analyse filmique et la psychologie, notre cours commun tentera donc de traverser la frontière qui les sépare, en même temps qu’elle sépare deux mondes a priori distincts : la psyché comme espace subjectif (mais aussi collectif sous certaines conditions) et le film comme espace esthétique partagé.

 

Notre propos, jalonné de larges extraits de films, cherchera alors à penser et à décrire le partage pouvant exister entre ces deux mondes, tout en tenant compte des limites de celui-ci. Dans cette première séance, il sera, entre autres, question de la perception, du rêve, du corps, de l’inconscient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.