- Hobbes et le souverain comme porte parole de la « multitude » : la dérive autoritaire comme risque de la représentation

Hobbes et le souverain comme porte parole de la « multitude » : la dérive autoritaire comme risque de la représentation

  1. Hobbes et le souverain comme porte parole de la « multitude » : la dérive autoritaire comme risque de la représentation


Hobbes et le souverain comme porte parole de la « multitude » : la dérive autoritaire comme risque de la représentation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *