- Quatre figures actuelles du brouillage idéologique : Laurent Bouvet, Jean-Claude Michéa, Eric Zemmour, Alain Soral

  1. Quatre figures actuelles du brouillage idéologique : Laurent Bouvet, Jean-Claude Michéa, Eric Zemmour, Alain Soral


Quatre figures actuelles du brouillage idéologique : Laurent Bouvet, Jean-Claude Michéa, Eric Zemmour, Alain Soral

 

  8 comments for “Quatre figures actuelles du brouillage idéologique : Laurent Bouvet, Jean-Claude Michéa, Eric Zemmour, Alain Soral

  1. STéPHANIE
    11 février 2014 at 0 h 40 min

    Ce cours semble intéresser un grand nombre de personnes sur les réseaux sociaux. Sera-t-il retranscrit ?

    Merci par avance,

    Stéphanie.

    • FB
      11 février 2014 at 12 h 05 min

      bonjour
      tous les cours sont mis en ligne après la séance publique
      cordialement
      fbb

  2. STéPHANIE
    11 février 2014 at 17 h 47 min

    Super ! Merci !

  3. PHILIPPE CORCUFF
    20 février 2014 at 19 h 43 min

    Ce jugement est tout à fait légitime. Pour ma part, je ne peux pas comparer, car je n’ai jamais assisté à un cours de Laurent Bouvet (j’ai seulement lu certains de ses textes), et je ne peux pas assister à mes propres cours.

    J’avancerai toutefois l’hypothèse suivante en regard des textes récents que j’ai lus de Laurent Bouvet : il n’est pas complètement étonnant qu’un aficionado de James Bond exprime des penchants intellectuels conservateurs (même à gauche) ainsi qu’un goût pour les généralisations hâtives. Il y a là quelque chose comme une « salade niçoise » qui peut avoir des côtés appétissants pour certains. Mais qui sont éloignés tout à la fois de mes critères intellectuels et de ma boussole politique.

  4. 24 février 2014 at 20 h 24 min

    Franchement, mettre cet opportuniste de Laurent Bouvet, ce topuilleur d’eau tiède, sur le même plan que Michéa et Zemmour (qui n’ont pas grand chose à voir avec Soral, qui n’est ni philosophe, ni économiste, ni historien, ni… rien).

  5. 19 mars 2014 at 11 h 01 min

    Excellente conférence. Merci ! Mais dommage que l’influence d’Alain de Benoist et de la ND sur Soral ne soit pas mise en avant …

  6. PERLOFF
    27 décembre 2014 at 13 h 31 min

    En défense de Laurent Bouvet.
    L’effet vu à la tv ne vaut pas que pour Bouvet. Pour des raisons de marketing institutionnel et personnel rares sont les politistes, en France (comme en Allemagne) qui refusent une invitation lancée par les médias «  »prestigieux » » (il m’est arrivé de lire/d’entendre Erik Neveu, Patrick Lehingue, Philipe Braud, Isabelle Sommier, Loïc Blondiaux, etc. ). Le problème est que les questions auxquelles ils sont sommés de répondre coïncident rarement avec les terrains qu’ils maîtrisent.

  7. GRENIER
    2 janvier 2016 at 18 h 57 min

    Je suis assez d’accord sur Soral et Zemmour, qui m’intéressent assez peu à vrai dire.
    Je connais assez peu Laurent Bouvet donc je ne me prononcerais pas dessus.

    Pour Michéa, bien que vous soyez mesuré sur la 1ere partie, je trouve caricatural la critique qui est faite par la suite. Lorsque vous utilisez les mot « implicitement », ‘ironise » ou « amalgamé » on y entend un procès d’intention et une manière de soit disant lire entre les lignes des choses qui n’y sont pas.
    Si l’on lit Stuart Mill ou Ricardo (les libéraux classiques en économie) il me semble malhonnête de dire que ça n’a rien à voir avec le libéralisme politique ainsi qu’avec les idéaux portés par révolution française (Loi le chapelier, libéralisation de la propriété: inviolable et sacrée, différents changement économiques de Turgot). A moins que l’on classe la révolution française a droite, ce qui fera rire beaucoup de monde, on ne peut la classer qu’à gauche.
    Et pour le libéralisme-libertaire il suffit de se regarder le thinktank Terra Nova.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *