- Expliquer la xénophobie avec la psychanalyse

(cliquez droit sur la ligne du cours indiquant sa durée pour télécharger le fichier ou le lire hors site)

Archives municipales de Lyon

warren-wong-238677-unsplash

Dans son ouvrage sur « Violence et insécurité », L. Muchiell postulait que le sentiment d’insécurité allait croissant dans des contextes de crise économique. A l’heure de la mondialisation, et de l’instabilité économique des pays, quoi de plus étonnant alors que d’observer simultanément la montée en force des nationalismes et leur lot de discours xénophobes ? Si ces régimes, parfois autoritaires, séduisent les peuples c’est qu’ils parviennent à contenir et à localiser la peur, générée par l’insécurité, dans la haine pour un ennemi identifiable : l’étranger. A la tentation de fermeture des frontières et de repli sur soi correspond donc un mouvement psychique de méfiance et de persécution vis-à-vis de celui qui est identifié comme l’étranger.
Nous verrons comment les modèles issus de la métapsychologie psychanalytique peuvent contribuer à expliquer ce phénomène à partir des modèles de la paranoïa et de la haine de soi.

 

 

 

Photo by Warren Wong on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.