- 1- Les dimensions “oubliées” de la géopolitique de l’eau autour de la Méditerranée

(cliquez droit sur la ligne du cours indiquant sa durée pour télécharger le fichier ou le lire hors site)

Série : “Réchauffement climatique et géopolitique de l’eau des pays du Sud et de l’Est méditerranéen”

Photo by Leonard von Bibra on Unsplash

Dans les pays du Sud et de l’Est méditerranéen, le changement climatique va  inévitablement accentuer les désordres liés à la rareté de l’eau dont les réalités climatiques anciennes sont la cause. De ce fait, des tensions nouvelles entre les états de la région sont à prévoir avec, nous prévient Pierre Blanc, le risque d’un effondrement des régions les plus arides. Pour éviter le pire, des innovations techniques et économiques sont indispensables. Mais celles-ci ne pourront être mises en œuvre que dans la mesure où une véritable hydro-diplomatie favorisant la coopération entre les états puisse être pensée. Est-ce possible ?

 

Séance 1 : Mardi 28/01/2020 salle Terzieff : 

Les dimensions « oubliées » de la géopolitique de l’eau autour de la Méditerranée

Ou « quand le sage montre la lune ; … »

Habib Ayeb

Géographe, Professeur émérite à l’université Paris 8 à Saint-Denis – Réalisateur de films documentaires engagés

– Membre fondateur et actuel président de l’Observatoire de la Souveraineté Alimentaire et de l’Environnement – OSAE : https://osae-marsad.org/

Début décembre 2019, pendant que je tournais un film documentaire sur les problèmes de l’eau en Tunisie, j’ai reçu un appel d’une personne, que je ne connaissais pas, pour me dire ceci : « J’ai appris que vous réalisez un film documentaire sur l’eau et je voudrais vous inviter à venir dans mon village qui n’est pas connecté au réseau d’eau potable »…

Des villages sans eau potable, j’en connais des dizaines en Tunisie comme ailleurs et je n’ai donc accepté l’invitation que parce que je ne sais pas dire non quand je suis invité quelque part. Mais en arrivant sur place, avec l’équipe de tournage, nous nous sommes rendus compte que le village, situé dans le nord est du pays, avait la particularité d’être entouré par trois grands barrages hydrauliques qui stockent des millions de mètres cubes d’eau pour les envoyer dans le nord-est en oubliant au passage des dizaines de petits villages. Ainsi des populations locales sont dépossédées de leurs ressources hydrauliques locales au profit d’autres régions. C’est ce que le géographe David Harvey appelle « l’accumulation par dépossession ».

Cet exemple, qui est loin d’être rare, impose une question forte qui appelle à une approche multi-scalaire et, évidemment, pluridisciplinaire : Quelle est la nature de ce que nous appelons « La Question De L’Eau » ?

Ma communication tentera de répondre à cette question en explorant la problématique de l’eau à partir de deux mots clés : le droit à et l’accès à l’eau. Je présenterai une réflexion à la fois à l’échelle méditerranéenne et à des échelles locales afin de pouvoir introduire les relations de dépendances alimentaires Sud/Nord et leurs conséquences sur les droits collectifs et individuels d’accès à l’eau.

 

Par ailleurs M.Habib AYEB, Géographe, professeur émérite à l’Université Paris 8 est cinéaste et réalisateur. Il a lancé un appel à financement pour son nouveau film documentaire qui porte sur l’eau  et a pour titre Om Layoun, ( la  Mère des Sources).

Voici le lien vers le site qui présente le projet et recueille les dons de l’appel à financement :

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/om-layoun

Toute contribution aussi symbolique soit-elle  sera d’un soutien inestimable.

Il  reste une dizaine de jours pour atteindre la somme attendue.

Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.