, - Les fardeaux de la fraternité, d’après le livre d’Ethan Katz : Juifs et musulmans de l’Afrique française du Nord à la France

(cliquez droit sur la ligne du cours indiquant sa durée pour télécharger le fichier ou le lire hors site)

Tnp – salle Jean Vilar

avec Frédéric Abécassis

Cette séance rendra compte d’un ouvrage récent (2015) d’Ethan Katz, historien américain enseignant à Cincinnati. Sous ce beau titre : « Les fardeaux de la fraternité », il retourne l’expression forgée par Rudyard Kipling du « fardeau de l’homme blanc », désignant la tâche qu’il lui assignait de civiliser les peuples colonisés. En s’intéressant au parcours en métropole, de la Grande guerre à aujourd’hui, d’immigrants juifs et musulmans venus d’Afrique du Nord, Ethan Katz montre les handicaps qui ont pesé sur leur accès des uns et des autres à une pleine et entière  citoyenneté. Il montre que la construction en parallèle de deux « communautés » réputées hostiles est relativement récente. Elle ne saurait faire oublier les proximités géographiques, linguistiques et culturelles, les solidarités, voire les passages d’un groupe à l’autre qui ont accompagné ces trajectoires migrantes. On peut encore espérer – et c’est le sens même de l’action de Raja-Tikva – que leur insertion dans la cité française puisse résolument se concevoir sous le signe de la fraternité.
 

  3 comments for “Les fardeaux de la fraternité, d’après le livre d’Ethan Katz : Juifs et musulmans de l’Afrique française du Nord à la France

  1. ALAIN
    14 mai 2018 at 21:02

    Un historien américain qui parle des problèmes des juifs d’Algerie.
    Comme disait Coluche «  je me marre « 
    Que connaît il des arabes ? Il ne suffit pas de manger un couscous pour les connaître.
    Risques cule absolu

  2. ALAIN
    14 mai 2018 at 21:03

    Lire ridicule et non risques cultes 😊

  3. LECTEURSANSILLUSIONS
    15 mai 2018 at 16:44

    C’est un bon livre. Je ne suis pas d’accord avec toutes les idées mais l’auteur a trouvé et raconte une histoire remarquable et importante. La nationalité de l’auteur ne fait rien. Franchement c’est absurde à analyser le livre que de ce perspective-là. Le livre est serieux, produit de beaucoup de recherches, avec des points de vue qui bénéficent en effet d’un peu de distance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.