- Climat : interrogations scientifiques et enjeux politiques

réchauffement climatique 2

Le quotidien Le Monde  met à sa Une du 17 août 2019 : « Juillet 2019, le mois le plus chaud jamais enregistré » ; mais il n'a pas titré sur le record de froid récemment atteint en Sibérie (moins 71,2°C, le 19 février 2013 à Oymyakon, le précédent record étant de moins 68°C et datant de 1933). ..

Le recul des glaciers alpins a démarré en 1830, soit bien avant le summum des émissions industrielles de gaz à effet de serre additionnel, ce qui interroge sur les causes.

Ces phénomènes sont-ils contradictoires, comment les interpréter, quelles sont les conséquences ? 

 

Telles sont quelques-unes des difficultés de la climatologie. Or cette science est de plus en plus soumise aux agendas politiques. La question du CO2 qui lui est adossée renvoie en effet aux enjeux de la question énergétique qui sont colossaux. S'y affrontent au moins trois secteurs, entre pays, à l'intérieur d'un même pays et entre entreprises ou lobbies différents : les hydrocarbures, les énergies renouvelables et l'électro-nucléaire. Celui-ci est relancé, malgré Tchernobyl ou Fukushima et la question des déchets radioactifs, car il est faiblement émetteur de gaz à effet de serre.

La mise au point scientifique ne peut esquiver la question politique et géopolitique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.